Jusqu’au 27 octobre, une rénovation des chaussées avec la pose d’un enrobé phonique est réalisée sur l’A6a et l’A6b, au niveau de L’Haÿ-les-Roses.

Bruitparif Allee du StadeUne première victoire pour les associations des riverains qui se mobilisent depuis des années, mobilisation partagée par la municipalité depuis 2014. 

C’est un petit exploit technique mais une grande victoire pour la municipalité et les associations locales luttant contre les nuisances sonores générées par le trafic sur l’A6. Depuis le 18 septembre, la direction des routes Île-de-France (Dirif) rénove les chaussées de l’A6a et de l’A6b dans les deux sens, au niveau de L’Haÿ-les-Roses. Cette rénovation s’accompagne de la pose d’un revêtement acoustique innovant, divisant par trois le nombre de décibels émis et par deux le nombre de décibels ressentis par les riverains.

Ces travaux d’importance, s’élevant à 3,5 millions d’euros et co-financés par la Région Île-de-France et l’État, n’auraient pu voir le jour sans les engagements pris par la Région. Pour rappel, le 23 février dernier, répondant à l’invitation du Maire, la directrice de l’observatoire du bruit en Île-de-France Bruitparif, Fanny Mietlicki, et Stéphane Beaudet, Vice-Président de la Région en charge des transports, avaient effectué une
visite de terrain et rencontré les habitants et associations de riverains (Associations des Castors, des Exaspérés de l’A6 et du Belvédère, conseils syndicaux). Le Viceprésident en charge des Transports s’était alors engagé à expérimenter très rapidement la pose d’un enrobé phonique dernière génération pour lutter efficacement contre les nuisances de l’autoroute.

DiRIF CP A6a A6bSept 2017 vDef 2Une seconde campagne de mesure du bruit

Avec les 14 voies qui traversent la commune, cette portion de l’autoroute A6a/A6b - la plus large d’Europe -, ce sont en moyenne 280 000 véhicules qui passent chaque jour près des fenêtres des riverains. En 2010,
la ville de L’Haÿ-les-Roses a même été tristement classée «Point Noir Bruit». Afin d’affiner la connaissance des niveaux sonores réels auxquels sont exposées les populations riveraines de ces autoroutes A6a et A6b, et sur sollicitation du Maire de L’Haÿ-les-Roses, Bruitparif a réalisé une campagne de mesure de mars à mai dernier*.
La conclusion du rapport est sans appel : «L’étude a permis de mettre en évidence que pour les riverains exposés directement en façade de l’autoroute A6, il n’y a jamais de répit, ni la nuit, ni le week-end. Le bruit
du trafic routier est en effet omniprésent. Les mesures ont montré des valeurs importantes dès 5 heures du matin et jusqu’à minuit. En
cœur de nuit, le bruit diminue un peu mais reste tout de même largement au-dessus des préconisations de l’Organisation Mondiale de la Santé». Toujours selon l’observatoire, «2 749 L’Haÿssiens subissent aujourd’hui encore un niveau de bruit au-delà des seuils réglementaires. Et bien plus nombreux encore sont ceux soumis à une gêne sonore incessante bien que les
valeurs limites ne soient pas dépassées».
Afin de mesurer l’impact du revêtement acoustique sur les niveaux de bruit, l’observatoire a installé, début septembre, deux stations de mesure permanente sur l’autoroute, une dans chaque sens, prochainement complétées par des mesures en façade des bâtiments les plus exposés au bruit*.

Prochaine étape : une analyse de l’air

La mobilisation se poursuit. Aux nuisances sonores générées par le trafic des véhicules sur l’A6 s’ajoutent une pollution visuelle avec une véritable barrière physique de plus de 15 mètres de haut qui fracture la ville en deux ainsi qu’une pollution chimique. «La Ville va solliciter l’observatoire pour la qualité de l’air en Île-de-France, Airparif, pour venir à son tour effectuer une visite de terrain, en présence des associations des riverains, annonce le Maire. Nous souhaitons obtenir une analyse de la qualité de l’air et mesurer les niveaux de pollution le long de la portion de l’A6 qui traverse L’Haÿ-lesRoses».

*L’ensemble des indicateurs de bruit calculés sont disponibles en ligne et en temps réel sur la plateforme internet de Bruitparif : http://rumeur.bruitparif.fr